La pratique du Design Critique

Qu’est-ce que le design critique ?

Le design critique (appelé aussi « critique de conception ») consiste à analyser une conception et à donner des commentaires exploitables. En règle générale, la personne qui donne son avis est soit une personne occupant un poste de directeur créatif, soit un designer plus expérimenté, soit le collaborateur avec lequel vous travaillez.

Dans cet article, nous aborderons trois aspects d’une critique efficace (1) :

  1. Ouvrir la voie à la conversation : Trop souvent, les critiques deviennent lourdes en raison du manque de portée. Les critiques ne s’avéreront bénéfiques que s’il existe des limites sans ambiguïté à ce qui peut et doit être critiqué. Une fois les limites définies, les participants, la durée et la formalité peuvent être déterminés.
  2. Enoncer clairement l’objectif de la critique : Afin d’analyser une conception et de savoir si elle atteint ses objectifs, il doit y avoir un accord sur le problème qui doit être résolu. Cela signifie probablement une compréhension claire des utilisateurs et de leurs besoins. Sans cela, toute rétroaction est subjective et sans fondement.
  3. Animer la discussion : Les questions « directives » peuvent très rapidement ruiner le but exact de la critique, qui est de favoriser une discussion ouverte afin d’améliorer le résultat.

Le mot « critique » a des connotations légèrement négatives dans le langage courant, mais lorsqu’il est mené selon cette définition, une critique de conception est un événement positif qui devrait faire du bien à toutes les parties impliquées.

Pourquoi critiquer est-il nécessaire ?

Peu importe ce que l’on conçoit, les commentaires apparaissent sous une forme ou une autre, mais cela ne doit pas être une mauvaise chose. Les commentaires, lorsqu’ils sont utiles et exploitables, peuvent considérablement améliorer le résultat final de la conception.

Savoir comment demander le bon retour est crucial. Il peut être difficile de passer au crible le bruit des commentaires inutiles ou de comprendre ce qui est un bon commentaire par rapport à une simple opinion. Afin de recevoir les meilleurs commentaires sur une conception, il est idéal de planifier une réunion en personne ou un appel vidéo pour discuter de la conception.

(avertissement) Attention : La pire façon d’aller de l’avant avec une critique de conception est de partager la conception par e-mail ou par SMS. 

Au niveau de l’équipe :

  • Réfléchissez à la raison pour laquelle vous travaillez en équipe, pour la pérennité de la collaboration. La critique du design est au cœur d’une grande collaboration. L’honnêteté unit les gens et cela vient avec des commentaires – pas seulement des retours embellis mais des vérités dures : une critique.

« Il est presque impossible d’améliorer un design sans les commentaires des autres. Leur contribution vous aide à éviter les erreurs et à créer ainsi un travail de meilleure qualité », dessin du NN/g.

Comment préparer la séance ?

Savoir comment guider une session de critique réussie avec les collaborateurs aidera non seulement à améliorer la qualité des commentaires que l’on reçoit, mais rendra aussi le travail de conception indépendant et plus fluide. Voici un schéma de préparation que nous pouvons adopter pour des retours sur conception :

1) Donner un objectif

  • Avant même de commencer à demander des commentaires, il est important de savoir à quelle étape on se trouve dans le processus de conception. Est-ce le premier sprint de conception ? Quelle que soit la phase à laquelle on se trouve, il faut savoir quel type de commentaires on cherche afin de pouvoir guider la conversation.
  • S’il s’agit de la première revue de conception avec des maquettes de faible fidélité, il sera alors intéressant d’avoir des commentaires concernant la stratégie derrière la conception → par exemple, si on conçoit un site Web : Comment la structure et le flux global du site Web fonctionnent-ils ? Atteignons-nous le bon objectif avec le contenu et la mise en page ?

2) Préparer une présentation visuelle

  • La présentation est la clé de retours qualitatifs. On ne veut pas que le collaborateur se concentre sur la mauvaise chose, il est donc préférable de modéliser la conception de manière claire. Il n’est pas nécessaire que ce soit une présentation formelle, mais il est utile d’organiser clairement les conceptions d’une manière facilement digestible.
  • Ne surtout pas improviser pendant la présentation. Formater la présentation en trois sections : Examiner (ce qu’on va analyser et rappeler l’objectif de la réunion) –  Revue de la conception (grâce à la présentation visuelle) – Résumer et conclure (repartir avec des directions d’améliorations claires pour les deux parties).

3) Analyser les commentaires

  • La première et la plus importante étape lors de la digestion de tout commentaire consiste à comprendre s’il s’agit d’un commentaire utile avec une orientation intelligible sur laquelle on doit agir, ou s’agit-il simplement d’une opinion à prendre en compte ?
    Exemple : On peut entendre certaines phrases du style : « Les couleurs sont ternes », « Ce n’est pas assez énergique », « Pouvons-nous changer la couleur ? », « Je n’aime pas ça, ce n’est pas mon style », etc. Entendre ce type de commentaires d’un client/collaborateur peut être frustrant, difficile d’entreprendre des modifications, car c’est un jugement subjectif. Il est important de prendre du recul et de réaliser que ces déclarations ne sont que des opinions, ce ne sont pas des commentaires utiles.
  • Voici quelques questions de clarification supplémentaires qui pourraient aider lorsqu’il y a un blocage dans les commentaires :
    « Qu’est-ce qui ne vous convient pas spécifiquement dans le design ? »
    « Pouvez-vous me donner un exemple de la façon dont cette interface pourrait être améliorée ? »
    « Comment cette mise en page atteint-elle l’objectif sur lequel nous nous sommes mis d’accord ? »
    « Les commentaires que vous suggérez sont-ils cruciaux pour l’objectif final de ce projet ? »

A la fin de la prise en compte des commentaires, l’étape suivante sera de se pencher sur les interfaces à modifier et intégrer les remarques des utilisateurs (après avoir fait un tri objectif sur les déclarations).

Une bonne critique aide les gens à réfléchir sur les choix qu’ils ont faits par rapport aux objectifs du projet afin qu’ils puissent identifier des moyens d’améliorer leur travail. Parfois, il est utile de se rappeler les bons comportements dont nous avons besoin de la part de chacun lors d’une séance de critique. L’Agence Foolproof  donne quelques règles de critique de conception, dans un format visuel, pour créer un bonne atmosphère lors des séances.

Les règles de l’agence Foolproof sur le design critique.

Quelques astuces à garder en tête :

  • Garder la conversation positive
  • Construire un vocabulaire partagé
  • Mener le design critique avec des questions – Rythmer la séance
  • Ne pas s’inviter à faire des remarques « à la volée »
  • Eviter les suppositions en posant des questions
  • Formuler correctement et intelligiblement les questions
  • Ne pas faire de jugement de valeur ou personnel (Exemple de déclarations non constructives : « C’est moche », « Je veux du bleu », « J’aime pas », « C’est pas terrible »)

📖 Lecture :
« Le Discours Critique en Art et en Design – Pratiques et enjeux contemporains, Cité du design/Esadse – Fabelio »
→ « Le design comme critique, Anthony Dunne & Fiona Raby »

fr_FR
en_US fr_FR